Phytothérapie: qu’est-ce qui marche vraiment?

Il y a peu de plantes plantes efficaces et sans dangers : la menthe poivrée, la valériane, le gingembre, par exemple.

la valériane dans les troubles du sommeil :

A une efficacité comparable à une benzodiazépine, sans l’accoutumance. une forme  de préparation est totalement dénuée de toxicité  : l’extrait hydro-alcoolique de titre faible.

C’est un liquide de couleur foncée (de goût et d’odeur peu agréable !) le médecin prescrit par exemple « Valériane : extrait hydro-alcoolique de titre faible, 10 gouttes 1 h avant le coucher, à diluer dans une boisson (tisane…) ; augmenter de 10 en 10 gouttes  les soirs suivants si nécessaire jusqu’à l’effet recherché, sans dépasser 50 gouttes. »

La limite de 50 gouttes est empirique: pour ne pas inciter à absorber le flacon entier.Des gélules toute sprêtes existent également 

la menthe poivrée dans les troubles fonctionnels digestifs

En cas d’inconfort digestif, douleur intestinales (autour du nombril) après le repas, gaz…

  • Sous forme d’infusion (aucun danger)
  • Sous forme d’huile essentielle : toxicité propre aux huiles essentielles, contre-indication chez l’enfant, la femme enceinte/allaitante : « consommer1 goutte par jour, dans le support de son choix, d’une huile essentielle vendue en tant que complément alimentaire ; ne pas dépasser une semaine d’utilisation en continu. »

Le gingembre contre les nausées

Le gingembre est modérément efficace contre les nausées. A dose raisonnable (une cuillérée à café par jour) il peut être utilisé pendant la grossesse: râpé dans une boisson(jus d’ananas), en poudre comme condiment ou dans des biscuits. des compléments alimentaires en gélules existent aussi.

UNE plante d’efficacité démontrée, MAIS aux  interactions nombreuses et problématiques :

Millepertuis dans la dépression, non supérieur aux autres antidépresseurs, qui peut être un recours chez la personne jeune avertie de ne prendre aucun autre traitement par ailleurs (rend la pilule inefficace par induction enzymatique, par exemple!)

Des plantes d’efficacité  non démontrée, mais non toxiques, qui méritent d’être essayées :

  • Graines de fenouil à croquer dans l’halitose (mauvaise haleine) et l’inconfort digestif.
  • Infusions en vente libre, traditionnellement utilisées dans nos contrées : tilleul , verveine, fleur d’oranger, mélisse…On peut les proposer pour créer des rituels apaisants le soir, par exemple.

Les personnes prenant un traitement pour la tension doivent éviter la réglisse.

Des plantes à éviter: absence d’efficacité démontrée, Toxicité démontrée et/ ou allergies fréquentes

Propolis, échinacée, harpagophytum…=à éviter: des bénéfices incertains et des risques allergiques avérés. Des greffes de foie ont été nécessaires suite à l’absorption de levure de riz rouge, par exemple

Dangers par  contamination et/ou confusion : « plantes chinoises… »,

  • la plupart des gens peuvent confondre la cigüe avec le persil, et ne sauraient vérifier si la “plante chinoise” qu’on leur vend est la bonne.
  • possiblement recueillies dans une nature polluée.

La toxicité mal connue de nombreuses plantes proposées dans les revues, forums,  guides de phytothérapie destinés au grand  public rend ces  substances de bénéfice incertain et de risque potentiel, alors qu’il existe des alternatives mieux validées, y compris ne pas traiter.

A retenir “naturel ” ne veut pas dire  “sans danger” : les poisons les plus violents sont d’origine végétale (Cigüe, if, digitale, curare, etc.)

anneb9270

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment