Méningite: vacciner les enfants et les jeunes adultes

La méningite causée par une bactérie est une maladie rare potentiellement très grave et cela va très vite. Elle touche essentiellement les enfants et les jeunes adultes.

Pour la faire courte, la méningite bactérienne est une situation redoutée de tout médecin, pour laquelle une intervention immédiate PEUT permettre de sauver le malade, mais  sans certitude.

C’est aussi une situation évitable par la vaccination en ce qui concerne la majorité d’entre elles . Les bactéries en cause, les méningocoque de type B ou C, peuvent être combattus par une vaccination spécifique:

– dès 1 an: vaccin anti-méningococcique C de type Neisvac, Méningitec, ou vaccins combinés contre méningocoques A+C+ Y+W135 : Nimenrix, Menveo (ces méningocoques A, Y, W135 circulent en particulier en Afrique, et  cette vaccination est sont exigée pour de grands rassemblements de population par certains pays)

Vaccin ancien (je l’ai reçu dans ma jeunesse et ça fait un bail), parfaitement connu et toléré

-dès 3 mois: vaccin anti-méningocoque B: Bexséro, disponible depuis 2013, de réactivité comparable au vaccin coqueluche (fièvre possible) donc à administrer séparément d’autres vaccins réactogène type coqueluche. Ce vaccin n’est pas recommandé en population générale PARCE QUE son rapport coût-efficacité n’est pas favorable et que le calendrier vaccinal des nourrissons est déjà chargé et non parce qu’il n’est pas efficace. Il est remboursé pour les nourrissons atteints de certaines maladies.

Description saisissante de méningite chez une adulte ici, à priori rattrapée “par les cheveux” par une intervention Smur: la rapidité d’aggravation est comparée à la descente d’escaliers à ski. Le style est spécial, mais vous voyez l’idée et cela va très vite.

A propos de méningite, je pense souvent  à une femme de mon âge, dont le développement mental s’est arrêté à l’âge de 3 ans en raison d’une méningite bactérienne.

Et, à la fille adolescente d’une personne proche qui en a réchappé de justesse, gardant des séquelles impressionnantes de nécrose de la peau.

J’oubliais de préciser, mais en plus de flinguer le cerveau la méningite tue par septicémie fulgurante. Tout commence par les petites taches rouges: pétéchies, qui ne blanchissent pas quand on appuie dessus, apparues dans un contexte infectieux (fièvre, maux de gorge…).

J’ai fait vacciner mes enfants. Tous.

anneb9270

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Post comment